Vidéothèque > Intervention El Khoury-Tiron David

Ce film illustre une intervention El Khoury-Tiron David réalisée par le Pr Gibrine El Khoury de la clinique Saint Luc à Bruxelles (université de Louvain). Il a l’intérêt de montrer plus particulièrement la technique de dissection de la valve aortique et de son inclusion dans le tube. Lire la suite >

Durée : 3mn 39s.

 

 

Qualité standard

 Haute Qualité 

La dilatation de l’aorte ascendante
par le Dr François BOUSTANI

Définition :

On parle d’une dilatation de l’aorte ascendante si le diamètre de l’aorte est supérieur à 21 mm/m2.

Diagnostic :

Se fait essentiellement à l’échographie cardiaque qui peut être confirmé par scanner ou IRM en cas d’évolutivité, d’indication opératoire ou d’une mauvaise echogénicité.
A l’échographie cardiaque, quatre diamètres sont mesurés : l’anneau aortique mesuré valves ouvertes et au raz de l’insertion des valves et les diamètres des sinus de Valsalva, de la jonction sinotubulaire et de l’aorte tubulaire (dite aussi sus coronaire) qui se mesurent valves aortiques fermées et du bord d’attaque au bord d’attaque.

Point important : les décisions se font sur le diamètre le plus grand qui est d’ailleurs celui des sinus de Valsalva.

Les causes des dilatations de l’aorte :

  • Marfan.
  • Bicuspidie.
  • Maladie annuloectasiante : qui touche des patients âgés de plus de 50 ans athéromateux et surtout hypertendus sans notion héréditaire et familiale. En sorte un terrain différent de celui du Marfan. Dans 50 % des cas il s’agit d’une atteinte isolée des sinus de Valsalva.

Conduite à tenir :

  • Bêtabloquants systématiques : Les bêta bloquants doivent être prescrits pour prévenir la dissection aortique dans le syndrome de Marfan; ils ralentissent la progression de la dilatation de la racine de l’aorte et réduisent le risque de dissection. Par analogie, on les prescrit dans les autres causes de dilatation aortique et ils sont à poursuivre après la chirurgie.
  • Interdiction des sports isométriques.
  • Surveillance régulière une fois par an et tous les 6 mois à l’approche des seuils exigés pour la chirurgie. A noter que pour le même diamètre, le risque est nettement plus élevé s’il s’agit d’un Marfan.

Indication chirurgicale : la chirurgie est recommandée.

  • Marfan : si diamètre de l’aorte ascendante supérieur à 45 mm.
  • Bicuspidie: si diamètre supérieur à 50 mm. Mais dans le cas d’une intervention programmée pour une anomalie valvulaire, un remplacement de l’aorte peut s’envisager pour un diamètre plus faible à partir de 45 mm.
  • Maladie annuloectasiante : si diamètre supérieur à 55 mm.
  • Augmentation rapide de l’aorte > 5 mm/an.

Toutefois, dans certaines circonstances, on peut opérer plus précocement des patients jeunes à faible risque chirurgical, s’il existe des antécédents familiaux de dissection ou un désir de grossesse, d’autant qu’une chirurgie conservatrice de la valve aortique est possible.

En savoir plus :PDF Article complet au format PDF